Frais d’hypothéque

Les frais d’hypothèque ou frais hypothécaires, sont les coûts engendrés par la mise en place d’un prêt hypothécaire. Ils représentent environ 2% du montant total du prêt. Ils sont à la charge de l’emprunteur. Les frais hypothécaires sont ainsi répartis :

– les impôts collectés par le notaire puis reversés à l’Etat et aux collectivités locales

– les émoluments du notaire

– les « débours » qui servent notamment à la rémunération du conservateur des hypothèques

Au-delà de l’hypothèque, le rôle du notaire est central lors de toutes transactions immobilières. C’est lui qui valide l’acte, qui réunit les pièces administratives nécessaires, qui s’assure du déblocage des fonds auprès de la banque

Le conservateur des hypothèques publie et tient à jour le registre des droits sur les immeubles. Cette démarche dite de « publicité foncière » est destinée à faire connaître la situation juridique des immeubles. Le bureau des hypothèques, ou conservation des hypothèques, est un service de la direction générale des impôts. Au regard des avantages de la prise d’hypothèque ces frais sont relativement « indolores ». Leur montant est dilué au sein de la somme totale du prêt hypothécaire. Par ailleurs, l’excellente garantie offerte par le prêt hypothécaire, donc le moindre risque encouru par le créancier, lui permet souvent de baisser les taux d’intérêt.

Faire appel à un courtier en prêt hypothécaire, profiter de son réseau et de ses compétences est un atout supplémentaire pour faire baisser les frais hypothécaires.